Pour les éducateurs et les éducatrices qualifiés/ées et les services de garde éducatifs.

J’ai l’impression que la clientèle et le publique connaissent mal notre métier. Et c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle on nous confond avec le rôle d’une gardienne. Notre métier est exigeant et est beaucoup plus qu’une simple garde d’enfants. On parle de gestion d’un groupe d’enfants qui proviennent de divers milieux, qui ont des besoins particuliers et des défis individuels ou de groupe à surmonter. En plus de contribuer à la mission éducative du Ministère de la famille en passant par une formation de 3 ans au collégial en techniques d’éducation à l’enfance ou de 2 ans dans l’AEC, j’ai toujours cette impression que les gens pensent que pour devenir éducatrice ou éducateur, il faut juste aimer les enfants et garder le sourire. Oui il faut aimer les enfants mais il faut aussi une qualification et une structure à mettre en place; ça prend de l’organisation, un bon sens de l’observation, beaucoup de patience, travailler dans un environnement bruyant, adapter les techniques d’intervention, planifier et animer des activités au quotidien qui favorisent le développement global des enfants et qui respectent la mission et les objectifs du Ministère de la famille. En plus de suivre des programmes de formation et de perfectionnement à tous les ans. Être une éducatrice ou un éducateur c’est peut être moins intense qu’une formation en droit, en médecine ou tout autre cadre de métier professionnel : mais ça reste un métier qui mérite tout de même d’être valorisé et soutenu car après tout, nous le faisons pour l’amour des enfants, pour l’éducation et pour les familles.

  • Mirlyne P-Louis, éducatrice à l’enfance depuis 15 ans

 

 

Coaching carrière

La pénurie de main d’œuvre du personnel en éducation à l’enfance dans les milieux de garde éducatifs est la résultante de plusieurs facteurs qui se sont échelonnés sur plusieurs années; le manque de soutien et de valorisation, l’isolement professionnel et des conditions salariales peu avantageuses.

Cet espace de coaching carrière a été mis sur pied après plusieurs années de remise en question et de réflexion sur la reconnaissance des qualités professionnelles et de la valorisation de la profession des éducateurs et éducatrices à l’enfance. Nous croyons que pour valoriser la profession, il faut d’abord et avant tout mobiliser les intervenants et intervenantes en petite enfance qualifiés et leur offrir un espace d’échange et de soutien afin qu’ils puissent discuter ensemble sur la vision de la profession , sur leurs préoccupations, sur les techniques d’intervention à adopter et sur les solutions stratégiques à développer et qui favorisent l’inclusion du personnel et des familles.

Impacts du coaching dans votre environnement de travail:

  • Stimuler le travail d’équipe et la communication interpersonnelle.
  • Augmenter la rétention du personnel qualifié et réduire la pénurie de main d’œuvre.
  • Soutenir les gestionnaires en service de garde en créant un comité de travail qualifié et de qualité.
  • Soutenir la valorisation de la profession des éducateurs et des éducatrices à l’enfance.
  • Appuyer la profession en offrant un service de consultation avec des spécialistes en éducation, en santé et en services sociaux.
  • Renforcer l’engagement et la participation citoyenne dans votre milieu de garde éducatif.
  • Briser l’isolement professionnel.
  • Mobiliser les membres et les partenaires (familles, services de garde éducatifs, regroupements familiaux et organismes communautaires qui se spécialisent en accueil et inclusion des familles immigrantes).

De plus, les participants auront accès à la documentation scientifique (UQAM et Université d’Ottawa) et à des professionnels en éducation, en santé et en services sociaux.

Pour obtenir plus d’informations, contactez nous au 514-503-1908 ou par courriel à [email protected]